Bienvenue : Visiteur anonyme
Se connecter  |  Créer un compte
line decor

randonnée gps dans le Val d'Oise

Agrandir la carte >>>>>   

Sélection de circuits de randonnée à proximité

val-d-oise : le TOP50 des circuits Gps les plus téléchargés

val-d-oise : tous les circuits de randonnée du département


 Trouver un hébergement pour randonneur dans le 95




 

Randonnée pédestre avec trace gps en val-d-oise.
Utiliser votre gps de randonnée en val-d-oise

Dist. à plat :3.7Km - Déniv:85 M - Durée:01:00 Hrs
[0] 

 A LA DECOUVERTE DE PONTOISE
 Mémoriser ce circuit

Départ randonnée : Gare de Pontoise ( Val d'Oise 95)

Sortant de la gare nous rejoignons la belle église Notre-Dame et sa vierge miraculeuse qui aida les habitants frappés par la peste.

En 1638, la peste s’installa effectivement dans la ville et ce n’était pas la 1re fois, les habitants périrent en très grand nombre, ce qui réduisit la population à une centaine de personnes qui furent donc épargnées ;

On rapporte qu’ils furent sauvés par l’intercession de la Vierge, la municipalité de Pontoise fit donc vœu de placer la ville sous la protection de la Vierge et à cet effet d’offrir une statue d’argent à l’église Notre Dame et de placer des statues à son image à chaque entrée principale de la ville.

En sortant de l'église nous passons devant la fontaine de la vierge avant d'arriver devant l'ancien hôpital Saint-Jacques, rue du grand godet, fondé en 1372 et construit à partir de 1378 pour les pèlerins de Compostelle .
La rue Pierre Butin nous conduira au carmel de Pontoise qui a été fondé en 1605.
C'est le plus ancien carmel en activité en France.
Seule l'église est ouverte au public.

Nous passerons ensuite devant l' hôtel particulier qui appartenait à la famille de Monthiers , dont les membres occupèrent pendant plus de deux siècles la charge de lieutenant du bailli de Senlis.
La propriété est restée dans la même famille de 1571 à 1958.
Deuxième Hôtel un peu plus loin : En 1767, le seigneur de Verville , écuyer et contrôleur de la maison du roi, vint se fixer à Pontoise.
Il appartenait à une ancienne famille de la ville qui y était établie depuis la fin du XVIème siècle.
Il transforma cet hôtel, la demeure de ses parents, en une « folie » (riche maison de plaisance à proximité d'une ville).
En 1820, la propriété fut vendue à la ville de Pontoise et à partir de 1822, elle devint résidence du sous-préfet puis du préfet de Pontoise.
L’hôtel a conservé la majorité de son mobilier et peut se visiter lors de la journée du patrimoine.

Nous arrivons à Saint Maclou : superbe monument de style composite, au chevet et transept en gothique primitif (XIIe siècle), à la façade en gothique flamboyant (XVe siècle), et aux bas côtés de style Renaissance (XVIe siècle), elle domine le centre ancien de Pontoise.
Eglise , elle est élevée à la dignité de cathédrale par le pape Paul VI en 1966.
Nous empruntons l'impasse de la prison pour rejoindre le très agréable "jardin de la ville" .

Ce grand jardin public est situé sur une partie des anciennes douves qui protégeaient les remparts de Pontoise.
Jusqu’à la fin du XIXème siècle, “l’impasse de la prison” permettait de se rendre à l’établissement pénitentiaire de la ville.
40 hommes et 10 femmes y étaient détenus, dans l’attente de leur jugement ou pour y réaliser des peines inférieures à deux ans.
Sous l’Ancien Régime, Pontoise devient une véritable cité judiciaire dotée d’une cour de Justice.
Les chambres chargées des enquêtes et des affaires de grande criminalité ainsi que le Parquet composé à l'époque de 50 magistrats s’y réunissent.
La prison de Pontoise accueille alors de plus en plus de prisonniers.
Les prisons , sont, aujourd'hui , un passé révolu de Pontoise.
Boulevard jean Jaurès nous voyons l'actuel palais de justice .
Depuis Philippe-Auguste et Saint Louis, Pontoise est une ville de justice.

En 1314, les frères Philippe et Gautier d’Aulnay avouent sous la torture être les amants des belles-filles du roi de France, Philippe le Bel.
Il s’agit alors pour le roi d’affirmer son autorité face à ce crime de lèse-majesté et d’ordonner un châtiment exemplaire.
La justice du roi s’abat alors sur les princesses adultères et sur les deux frères.
Les frères d’Aulnay sont émasculés, écorchés vifs, puis décapités.
Leurs dépouilles sans tête sont suspendues à un gibet place du Grand Martroy, pour impressionner le peuple.
Dans les années 1990, le ministère de la Justice reconnaît à Pontoise un statut de cité judiciaire mais met en évidence la nécessité d’améliorer le fonctionnement des juridictions.
Fin 1996, la décision est prise : le Palais de Justice de Pontoise sera construit à proximité du centre ancien, à l’emplacement des anciens tribunaux.
Le projet est conçu par l’architecte Henri Ciriani qui prend en compte les particularités du terrain et la vue panoramique sur la Vallée de l’Oise.
Ce bâtiment a été inauguré en 2005 par le Garde des Sceaux de l’époque Dominique Perben.
La cité judiciaire regroupe le Tribunal de Grande Instance, le Tribunal de Commerce et le Tribunal d’Instance de Pontoise, le Tribunal pour Enfants, le Conseil des Prud’hommes de Cergy-Pontoise et la Cour d’Assises du Val d’Oise.

Nous rejoignons la place du grand Martroy ; nous longeons la place des moineaux ( ce nom peu commun de “Moineaux” ne fait pas référence aux oiseaux mais à un ouvrage de fortifications) sous laquelle se trouvent des sous terrains magnifiques .
Ce réseau souterrain fait apparaître sur plusieurs niveaux l’utilisation du sous-sol pontoisien au cours des siècles : carrières de calcaire dès le XIIe siècle, puis stockage de marchandises au XVe siècle dans des caves avec voûtes à croisées d’ogives .
De superbes escaliers permettent la circulation entre ces différents lieux.
Cet ensemble est à découvrir tous les dimanches après-midi, à l’aide d’un guide conférencier de l’Office de Tourisme.

Nous prenons la rue Lemercier qui nous conduit au magnifique musée Tavet-Delacour .
Installé dans un bel hôtel particulier de la fin du XVe siècle, autrefois demeure du Grand Vicaire de Pontoise, cet hôtel, avec ses tourelles d’angle, ses toits en poivrière, ses fenêtres à meneaux et ses poutres intérieures, est un rare témoin de l’architecture civile de la fin du style gothique .
Il abrite aujourd'hui l'oeuvre de Otto Freundlich (1878-1943), l’un des maîtres de la naissance de l’Art Moderne, qui fut, dès 1911, l’un des précurseurs de l’Abstraction.
Victime du nazisme, il connut le triste privilège de voir ses œuvres figurer dans l’exposition Die Entartete Kunst (l’Art dégénéré), et donc détruites en grand nombre à partir de 1937.
Déporté, il devait disparaître au camp de Lublin-Maïdanek en mars 1943.

Les œuvres des collections du musée de Pontoise constituent l’ensemble conservé de son œuvre le plus important au monde.
Juste derrière ce musée se situe le Carré du patrimoine (gratuit) .
Ancien tribunal complété par des prisons et le logement du gardien , reconstruit au XVIIème siècle, il est doté d' outils innovants, maquette multimédia, table tactile, livrets interactifs 3D… le Carré Patrimoine invite petits et grands à un voyage ludique et instructif à travers la ville aux 2 000 ans d’histoire (à ne pas manquer) .
Nous rejoignons L'Hôtel de ville (ancien couvent des Cordeliers dont il reste quelques traces dans la cour intérieure) .

Nous prenons la rue du même nom pour emprunter un petit escalier à gauche, juste avant le 31, qui nous conduit place de la Harengerie.
Place triangulaire sur laquelle se déroulait le marché aux harengs.
Elle est très prisée des metteurs en scène pour les tournages de films tels que "La Môme" et "Un Long dimanche de fiançailles".

Une petite montée pour atteindre le parc du château (disparu), le jardin des 5 sens, une vue magnifique sur l'Oise à partir des anciens remparts et le musée Pissarro qui a vécu à pontoise entre 1866 et 1868 puis entre 1872 et 1884 Le musée Pissarro est installé dans une maison située sur le site de l'ancien château qui domine l'Oise.
Le musée présente par rotation ses collections permanentes d'œuvres des peintres paysagistes, du pré-impressionnisme au post-impressionnisme (1860-1910).

Une descente nous permet de rejoindre l'Oise , la gare et son parking.

Bonne randonnée

Merci Richard pour cette trace gps

Carte topographique de cette randonnée

A LA DECOUVERTE DE PONTOISE-val-d-oise

A LA DECOUVERTE DE PONTOISE-val-d-oise

Circuit gps de marche publié le : 20-11-2018
15
HGK

Evaluer cette randonnée

Note:  4.0 / 5 (1 vote)

  [0] 

Si vous n'avez pas de Gps nous vous conseillons le GPS Garmin Etrex 20 pour faire ce circuit

 
 

Circuit précédent >>>